• Lady Marshmallow •

Version n°7 : ft. Mary-Kate Olsen
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Dans les lumières de Décembre.

Aller en bas 
AuteurMessage
Mlle. K.
J'installe tranquillou
J'installe tranquillou
Mlle. K.

Messages : 141
Âge : 24
Localisation : Salle 207.
Centres d'intérêt : L'écriture, le Basket et le chant.

• Profil Express •
Playlist: Plain White Ts - Hey There Delilah
Humeur: Fatiguée
The Nawak Box:

Dans les lumières de Décembre. Empty
MessageSujet: Dans les lumières de Décembre.   Dans les lumières de Décembre. Icon_minitimeMar 30 Déc - 16:50

Dans les lumières de Décembre.



1_ J'ai pas fugué, j'suis partie sans prévenir. # A #





( Monsieur Georges )

J'sais pas d'où elle v'nait la p'tite. J'y ai jamais sû mais ça m'gênait pas. C'tait pas important dans l'fond. Elle m'a jamais dit d'où elle v'nait, mais quand j'lai vue d'vant moi pour la première fois, un soir d'Décembre, avec ses grands chveux tous clairs et tous emmêlés, c'qui était sûr, c'tait qu'elle savait pas où elle allait.

( Audrey )

J'crevais de froid quand j'me suis arrêtée devant lui.
- C'quoi l'problème ? il m'a demandé vu que je le regardais sans rien dire.
- Rien, 'scusez-moi.
- T'excuse pas, ça m'agace.
C'était la première règle à suivre si on voulait rester avec M'sieur Georges. Fallait pas s'excuser.
La deuxième chose, c'était qu'on pouvait pas lui mentir. En tout cas, moi, j'en étais pas capable. Ca me dérangeait pas avec mes parents ou mes profs, pourtant. Ca les rendaient dingues. Ils comprenaient pas. J'avais pas de raisons de mentir parce que j'avais pas de problèmes, selon eux.
Et ils comprenaient pas mes résultats non plus. J'passais d'un extrême à l'autre. J'irais pas loin comme ça, ils disaient. Sur ce coup là, ils s'étaient plantés vu que j'étais partie à l'autre bout du pays.

( Monsieur Georges )

- Quel âge que t'as ? j'y ai d'mandé.
- Quinze ans, M'sieur.
Quinze ans, pensez-vous, c'pas un âge pour s'retrouver perdue dans les rues d'Paris.
- Et comment qu'tu t'appelles ?
- Audrey.
C'tait un joli prénom mais j'y ai toujours appelé ma p'tite ou gamine. Un peu comme elle qui a jamais été foutue d'me tutoyer.
J'y ai dit que j'm'appelais Georges, pis qui fallait pas m'dire "vous", que
j'tais vieux mais pas tant qu'ça, mais y'avait rien à faire, j'ai jamais compris pourquoi.
Pis elle mettait toujours des "M'sieur" d'vant mon prénom. M'sieur Georges, qu'elle m'appelait. Avant elle, personne m'avait appelé comme ça et après elle, personne a eu droit nan plus.
J'aurais pas sû dire quoi, mais y'avait quelque chose de touchant chez c'te gamine. Pis j'sais pas trop c'qui l'avait poussée à v'nir vers moi. Ptêt pasqu'elle avait senti qu'on était un peu pareils pour certains trucs. L'aimait pas trop les questions nan plus, par exemple.
C'tait triste à dire, mais quand j'l'ai rencontrée, l'avait des airs d'enfant qu'avait grandi avant l'âge.

( Audrey )

- Reste pas d'bout, tu vas geler sur place. Pis enroule-toi là d'dans ou
tu risques d'attrapper la crève, il m'a dit en me tendant une couverture.
J'l'ai prise, j'l'ai mise sur mes épaules et j'me suis assise à sa droite. Je savais plus vraiment pourquoi j'étais venue dans cette ville, mais au moins, j'étais loins de chez moi et c'était la seule chose que je voulais pour l'instant.
J'avais les yeux qui se fermaient mais j'avais peur de m'endormir. J'avais peur de me réveiller le lendemain, seule, dans cette grande ville inconnue.
- M'sieur Georges ?
- Ouais, ma p'tite ?
- Vous allez pas me laisser ici, hein ?
J'me sentais idiote de poser cette question parce qu'elle me rendait vulnérable, mais j'voulais être rassurée, juste pour ce soir.
- Ca il en est pas question, gamine, c'est toi qui a ma couverture et j'change jamais d'endroit sans elle ! il m'a dit avec un sourire grand comme la Tour Eiffel. J'me fous pas d'toi, ma p'tite, il a repris en voyant la tête que j'faisais. Tu peux dormir, demain j'serais toujours là.
Ca me suffisait, j'avais pas besoin d'entendre autre chose. Le ciel était tout noir, mais les lumières de la ville continuaient d'éclairer la rue.
J'me suis retournée pour essayer de trouver un coin de mur confortable pour mon dos et avec c'qui me restait de voix, j'ai dit bonne nuit à M'sieur Georges.
- Bonne nuit, gamine.
J'ai regardé une dernière fois les lumières de la ville qu'avaient l'air plus lointaines et moins nettes que tout à l'heure, et puis j'ai fermé les yeux et j'ai sombré.
Revenir en haut Aller en bas
Lumos*
Modératrice * Ne lutte pas contre le pouvoir xD
Modératrice * Ne lutte pas contre le pouvoir xD
Lumos*

Messages : 1984
Âge : 26
Localisation : Bruxelles
Centres d'intérêt : Emilie Simon, Adam Green, Amélie Poulain et les cuberdons qui jouent du ukulélé.

• Profil Express •
Playlist: Black Lips - Bad Kids
Humeur: Déjantée
The Nawak Box:

Dans les lumières de Décembre. Empty
MessageSujet: Re: Dans les lumières de Décembre.   Dans les lumières de Décembre. Icon_minitimeMar 30 Déc - 16:55

Oh j'aime bien ce début ! C'est très tendre.
Ça me fait penser à un livre qui s'appelle Salle des pas perdus. Enfin bref.
Bonne continuation :-).

_________________
Dans mon nuage de fumée
J’arrive plus trop à m'situer
Dans mon nuage, enfumée
J’y perds, je perds toutes mes clés
Revenir en haut Aller en bas
http://rosehybridedethe.blogspot.com/
Mlle. K.
J'installe tranquillou
J'installe tranquillou
Mlle. K.

Messages : 141
Âge : 24
Localisation : Salle 207.
Centres d'intérêt : L'écriture, le Basket et le chant.

• Profil Express •
Playlist: Plain White Ts - Hey There Delilah
Humeur: Fatiguée
The Nawak Box:

Dans les lumières de Décembre. Empty
MessageSujet: Re: Dans les lumières de Décembre.   Dans les lumières de Décembre. Icon_minitimeMer 31 Déc - 12:38

Merci =)


2_ C'était une p'tite étoile. Mais c'était pas l'heure pour elle de s'éteindre, fallait juste qu'elle le comprenne. # G #




( Audrey )
C'était le bruit des voitures qui m'avait réveillée. Je savais pas combien de
temps j'avais dormi, mais je savais une chose. M'sieur Georges me mentait pas non plus. Il dormait toujours. Sûrement qu'il était habitué au bruit de la circulation.
J'avais faim mais je voulais pas le réveiller pour ça. Si j'étais partie de chez moi, c'était certainement pas pour reprendre la même vie aux horaires bien réglés.
J'devais juste penser à autre chose. Alors j'ai regardé M'sieur Georges dormir et j'me suis demandée pourquoi il vivait dehors, dans les rues de Paris.
J'me suis demandée depuis combien de temps il était là et si ça lui convenait ou bien si il avait pas le choix. J'me suis demandée par quels chemins il était passé pour en arriver là, si il était malheureux, si la vie avait placé des drames sur sa route ou bien si il s'était exclu tout seul de la société.
J'me suis posée tellement de questions que je pensais plus du tout à la faim
qui me tiraillait. J'avais envie de connaître les réponses, mais quand M'sieur Georges s'était réveillé à cause d'un klaxon de voiture, je lui avais rien demandé du tout. J'me doutais que pour lui, les questions c'était un peu comme les excuses, ça l'agaçait.


( Monsieur Georges )

Elle était réveillée avant moi, la p'tite. J'le croyais pas. J'savais pas
d'où elle v'nait, mais sûrement d'loin et elle avait dormi moins qu'moi !
- Allez, on y va, j'ai dit. Et pis laisse la couverture sur tes épaules, fait froid l'matin aussi.
Elle s'était levée et elle avait rien dit. L'avait même pas d'mandé où
c'était qu'on allait. Elle d'vait pourtant bien avoir une famille, c'te gamine !
On aurait pû croire qu'c'était une p'tite princesse, avec ses grands yeux bleus, si l'avait pas eu des cernes si grandes pis si noires.
J'avais pas l'habitude d'parler à une gosse moi, pis j'la connaissais pas, j'savais rien d'elle. J'voulais pas lui dire c'qu'elle devait faire, mais j'savais pas si c'tait une bonne chose qu'elle reste avec moi. Pis j'ai r'pensé à sa question d'hier soir. J'pouvais pas la laisser nan plus.
- Ma p'tite, tu peux m'suivre si tu veux, mais j'ai pas grand chose à t'offrir.
- J'veux rien qu'on m'offre, elle avait répondu. J'veux juste vivre ma vie et pas celle des autres.
Ca c'est sûr, l'était pas comme les autres c'te gamine.


( Audrey )
Il me restait que vingt euros. J'avais pas pensé que le train coûtait si cher en partant d'la maison. J'savais pas combien de temps j'allais tenir avec ça.
- M'sieur Georges ?
- Mmh ?
- Y'a un supermarché dans l'coin ?
Il avait cligné deux fois des yeux, baissé la tête et j'crois même qu'il s'était insulté à voix basse.
- J'avais même pas pensé qu'tu d'vais avoir faim. C'tait quand la dernière fois qu't'as mangé ?
Il m'avait scruté avec ses yeux verts, tous brillants. Je savais bien qu'il pensait comme tous les autres que j'étais trop maigre. Alors j'avais haussé les épaules et j'avais rien répondu.


( Monsieur Georges )
- Y'a un supermarché à cinq minutes, j'y ai répondu finalement, pis après y'a eu un grand silence.
On entendait plus qu'le bruit d'ses chaussures. Jamais entendu des godasses qui f'saient autant d'bruit.
- C'est pas très discret ton truc, j'y ai dit pour réengager la conversation.
L'a regardé ses talons et l'a haussé les épaules.
- C'est juste pour faire plus grande, qu'elle a répondu.
- Et pis à quoi ça t'sers ?
L'avait soupiré bruyamment.
- Parce que tous les gens que je connais me trouvent déjà trop maigre, alors si en plus ils se mettaient à me trouver trop p'tite, ils me surprotègeraient encore plus qu'avant et j'veux plus être protégée, ni dépendre de personne !
Ca m'avait fait fronçer les sourcils, c't'histoire.
- T'es pas trop maigre, j'y ai répliqué, t'es un peu fine pour ton âge. Pis les gens qu'tu connais si ils t'aiment, ils doivent t'accepter comme t'es, p'tite ou grande et pas essayer de t'faire dev'nir c'que t'es pas. Et si ils t'aiment pas, alors t'as pas d'importance à accorder à c'qu'ils pensent de toi. Tu gardes la tête haute et tu t'dis qu'tu vaux mieux qu'eux, c'est tout !
Ses yeux étaient d'venus drôlement brillants, pis finalement elle m'a sourit et ça f'sait bien longtemps qu'j'avais rien vu d'aussi lumineux.
Revenir en haut Aller en bas
Mlle. K.
J'installe tranquillou
J'installe tranquillou
Mlle. K.

Messages : 141
Âge : 24
Localisation : Salle 207.
Centres d'intérêt : L'écriture, le Basket et le chant.

• Profil Express •
Playlist: Plain White Ts - Hey There Delilah
Humeur: Fatiguée
The Nawak Box:

Dans les lumières de Décembre. Empty
MessageSujet: Re: Dans les lumières de Décembre.   Dans les lumières de Décembre. Icon_minitimeJeu 12 Fév - 14:29

La troisième chose, c'était qu'il me jugeait pas. Il m'a jamais dit que j'devais rentrer chez moi, ni appeler mes parents, ni quoi que ce soit dans ce genre là. C'était comme si il savait de quoi j'avais besoin.
- Vous avez déjà goûté ? je lui ai demandé, en lui tendant le paquet de Kit Kat Balls que je venais d'acheter.
- Pas très nourissant, il avait répondu, après en avoir croqué un.
Il avait pas tort. Mais au moins c'était pas cher et le paquet me f'rait la journée.


( Monsieur Georges )
On s'était assis sur un banc en fin d'matinée. L'était bruyante ce matin, la p'tite. Quand c'tait pas ses bottes, c'tait ses cochonneries qu'elle mâchait.
- Arrête un peu gamine, tu vas être malade et t'auras rien à manger c'soir.
Elle d'vait pas aimer les conseils pasqu'elle en a mangé encore un, juste pour m'agacer. L'était très douée pour ça, la p'tite. L'avait seulement quinze ans, mais l'était persuadée de tout savoir d'la vie et ça, ça m'agaçait encore plus si c'tait possible. Et l'pire, c'est qu'en apprenant à la connaître, j'ai compris que j'savais rien nan plus.


( Audrey )
C'était hallucinant de voir comme le regard des gens pouvait changer, d'un jour à l'autre. Avant, j'étais presque invisible parce qu'il n'y a rien de plus normal qu'une fille qui se promène avec ses parents. Il avait suffit que j'me sois retrouvée assise sur un banc, à côté de M'sieur
Georges, qui aux yeux des autres était un clochard, pour être regardée de travers parce que j'étais pas en accord avec le paysage.
J'ai jamais considéré M'sieur Georges comme un clochard. C'était p'têtre hypocrite, mais pour moi c'était évident. J'avais pas fugué, j'étais partie et lui, c'était pas un clochard c'était un homme que je ne connaissais pas encore. Et pourtant j'avais déjà du respect pour lui. Parce qu'il se fichait du regard des autres. Parce que pour lui, les
gens qui passaient dans la rue et le regardaient de haut n'existaient même pas.


( Monsieur Georges )
- M'sieur Georges ?
Allons bon, v'là qu'elle allait encore m'questionner la p'tite. J'tais habitué au silence à force d'être tout seul, mais apparemment, c'tait pas son cas à elle. Ou alors elle avait vraiment envie d'm'agacer, mais dans l'doute, j'voulais pas qu'elle m'trouve malpoli.
- Ouais ?
- Qu'est-ce-que vous faites à Paris ?
- J'y vis, j'avais répondu.
L'avait soupiré très fort et elle s'tait avachie sur le banc. Ca f'sait longtemps que j'avais pas parlé d'moi à quelqu'un et pis j'avais pas vraiment d'raison d'le faire.
Seulement, la p'tite, j'préférais quand elle souriait, et si j'y répondais pas, elle allait faire la gueule. C'qu'elle pouvait m'agacer !


( Audrey )
- J'attends Sophie.
J'm'étais raidie sur le banc. Je m'attendais pas à ce qu'il me réponde. J'étais qu'une gosse après tout. Mais la quatrième chose avec M'sieur Georges, c'est qu'il m'avait jamais parlé comme à une gosse.
- Sophie elle dansait mieux qu'personne. Elle avait réussi à faire c'qu'elle voulait. Elle avait même montré sa propre troupe. C'tait une vraie danseuse, il avait dit, en hochant la tête.
Je fixais la place droit devant moi, sans la voir vraiment. J'osais pas le regarder. Je l'écoutais juste, sans rien dire. Y avait rien à ajouter de toute façon.
- Un jour, y a eu un producteur Américain qu'a voulu faire un spectacle à Los Angeles avec Sophie et les autres danseurs. Tu sais où c'est par
rapport à ici, Los Angeles ?
J'ai secoué la tête de gauche à droite.
- Moi non plus j'sais pas vraiment. Loin en tout cas. Mais c'producteur, c'tait la chance de sa vie, c'tait son rêve, tu comprends. Danser c'tait une partie d'sa vie et elle l'était une partie d'la mienne.
Chacun de ses mots me faisaient mal. M'sieur Georges il avait le coeur crevé et j'lavais même pas vu.
- Les premiers mois sans elle, j'ai continué normalement, pis après j'ai quitté mon travail. J'voulais pas vivre comme avant sans Sophie. J'pouvais pas. Et être chaque jour dehors, jamais dormir au même endroit, c'est plus facile pour l'attendre. Mais elle s'ra pas très contente quand elle r'viendra. L'est très frileuse, Sophie.
- Ca fait longtemps que vous l'attendez ?
- Douze ans.
J'ai ressenti un vide à l'intérieur de moi, sans savoir pourquoi. J'connaissais pas Sophie et à peine M'sieur Georges. Mais rien qu'à sa voix quand il m'avait parlé d'elle, ça m'rendait triste. Alors seulement, j'l'avais regardé pour plus penser à ce vide.
Et à la façon dont j'voyais Sophie danser dans les yeux de M'sieur Georges, je savais que douze ans c'était rien pour lui. Je savais qu'il l'attendrait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
«Camille»
Modératrice * Ne lutte pas contre le pouvoir xD
Modératrice * Ne lutte pas contre le pouvoir xD
«Camille»

Messages : 924
Âge : 25
Localisation : Rhône-Alpes
Centres d'intérêt : Sortir, guitare, arts appliqués, musique, amis, et lui.

• Profil Express •
Playlist: Michelle-The Beatles
Humeur: Fatiguée
The Nawak Box:

Dans les lumières de Décembre. Empty
MessageSujet: Re: Dans les lumières de Décembre.   Dans les lumières de Décembre. Icon_minitimeJeu 16 Avr - 20:43

J'aime vraiment beaucoup.
C'est beau et doux..

_________________
Et quand nos poches sont vides alors allons rire ...
Dans les lumières de Décembre. Petesign
Revenir en haut Aller en bas
http://connerie-road.skyrock.com
Mlle. K.
J'installe tranquillou
J'installe tranquillou
Mlle. K.

Messages : 141
Âge : 24
Localisation : Salle 207.
Centres d'intérêt : L'écriture, le Basket et le chant.

• Profil Express •
Playlist: Plain White Ts - Hey There Delilah
Humeur: Fatiguée
The Nawak Box:

Dans les lumières de Décembre. Empty
MessageSujet: Re: Dans les lumières de Décembre.   Dans les lumières de Décembre. Icon_minitimeVen 8 Mai - 13:22

Merci (:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Dans les lumières de Décembre. Empty
MessageSujet: Re: Dans les lumières de Décembre.   Dans les lumières de Décembre. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les lumières de Décembre.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Lady Marshmallow • :: The Hapiness Factory* :: . Graines d'Artistes :: Toi & ta plume-
Sauter vers: